Agent Orange

Procès contre des firmes chimiques

Tran To Nga, victime de l’Agent Orange, annonce que les plaidoiries commenceront le 12 octobre 2020. Elle demande du soutien.

Chers amis,

Après 6 ans de patients efforts, de travail collectif, avec courage et dans une amitié profonde, au service d’une cause noble, à vous tous, j’exprime ma gratitude tout en sachant que je ne pourrai jamais assez vous remercier pour tout ce que vous avez fait. Continuons d’avancer sur notre chemin qui ne sera pas encore rempli que de roses.

Entrevoir le bout du tunnel, en effet, Maître Bertrand Repolt nous a annoncé la date des plaidoiries fixées au 12 Octobre 2020 par le juge de mise en état du tribunal de Grande instance d’Évry. Permettez-moi de vous faire part de mes pensées et réflexions dans cette situation nouvelle.

1/ Pendant ces cinq dernières années, avec vous et votre aide, j’ai parcouru villes, régions et pays, rencontré des centaines de personnes et d’amis, reçue partout avec cette même amitié, compréhension et ce soutien inébranlable pour le combat que je mène avec vous. C’était pour faire connaître le crime commis par les firmes américaines pendant la Guerre du Vietnam et le drame de l’Agent Orange aujourd’hui : 50 ans après la fin des épandages de l’aviation américaine, l’Agent Orange tue encore, nous en sommes à la 4ème génération de victimes.

J’ai toujours hésité à rencontrer les journalistes et la presse n’ayant pas suffisamment d’éléments précis concernant le procès, audiences de mise en état se succédant sans fin de la première jusqu’à la récente dix- neuvième.

Mais, aujourd’hui, à trois mois des plaidoiries, je pense qu’on devrait commencer une campagne d’information et de presse pour toucher le plus de monde possible à l’approche de ce grand moment tant attendu. C’est avant le jour J qu’il nous faut mobiliser l’opinion publique.

2/ Manifestations : pendant cette période spéciale du Covid-19, on n’a pas le droit de rassembler du monde pour une marche comme on l’a fait l’année dernière à l’occasion de la Marche contre Monsanto. Notre conférence du 29 Juin a été un succès : 13000 personnes nous ont suivis, et j’en remercie vivement toutes et tous. Si on ne peut pas organiser une manifestation physique dans les rues, nous pouvons faire diverses autres choses pour attirer l’attention de la société, de nos juges et de nos adversaires.

3/ Nous avons devant nous deux échéances essentielles : la journée des victimes de l’Agent Orange, le 10 Août et, bien sûr, les plaidoiries du 12 Octobre. Nous devons multiplier les initiatives, en présentiel et à distance, faire preuve d’inventivité et de classicisme, nous tourner vers un maximum de personnes. Nous pouvons être présents à distance à la journée du 10 Août au Vietnam, occasion pour montrer à tout le monde notre force, notre solidarité et notre détermination. Même si les victimes et quelques représentants vietnamiens ne pourront pas entrer dans la salle d’audience le 12 Octobre, leur présence, au caractère hautement symbolique, peut jouer un rôle important dans la campagne de presse qu’il nous faudra poursuivre après le jour J dans la perspective du délibéré. Et il nous faudra nous tourner avec audace vers les élus, les associations, les syndicats et les partis politiques, les jeunes et les moins jeunes, les défenseurs de l’environnement, ceux qui agissent contre le réchauffement climatique, qui luttent pour une autre agriculture et un monde d’après qui soit différent… Et il nous faudra multiplier interviews, articles, présences sur le web.

4/ Réunion du Comité de soutien.

La tâche est immense à l’approche d’un moment qui peut être décisif. Il nous faut l’organiser. Une réunion du comité de soutien, en présentiel au Foyer Vietnam de la rue Monge, me semble donc plus que bienvenue pour échanger de vive voix sur tout ce qu’il nous faut faire d’ici le 10 Août et jusqu’au 12 Octobre, et après.

Bien à VOUS

Nga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *